jeudi , octobre 17 2019

Abraham, prophète en son Chelsea

Jamie Carragher est un amateur de foot comme un autre. Au moment de découvrir les onze type de chaque équipe de Premier League lors du coup d’envoi de la saison, il n’a pas pu s’empêcher de lever les sourcils. Pundit de Man of the Match sur Sky Sports, l’ancienne légende des Reds avait jugé les choix de Franck Lampard pour son Chelsea étranges. Comme la présence d’un certain Tammy Abraham à la pointe de l’attaque des Blues en lieu et place d’Olivier Giroud voire de Michy Batshuayi.

« Pour moi, Giroud devait être le premier choix et Abraham être un simple figurant. La tendance a évolué et ça prouve à quel point Frank Lampard connaît bien mieux les jeunes joueurs de Chelsea que moi« , a-t-il admis ironiquement après la dernière journée. Une intervention dans le ton de toutes celles qui ont fleuri depuis le mois d’août concernant le jeune attaquant.

Tammy Abraham

Tammy AbrahamGetty Images

7 buts en… 8 frappes cadrées

Qui est Tammy Abraham ? En épluchant la presse britannique de la semaine passée, pas de doute, c’est LA sensation anglaise du début de saison. Abraham, c’est un âge qui sème des promesses sublimes : 21 ans. C’est aussi une stat qui claque : 7 buts en Premier League pour… 8 frappes cadrées. Efficacité léthale du co-meilleur buteur de Premier League. C’est aussi un vent d’enthousiasme et de fierté qui souffle sur des Blues moribonds et résignés par l’absence de mercato l’été passé.

Se renseigner sur le joueur revient à croiser systématiquement le même mot : complet. Son triplé face à Wolverhampton (2-5) a confirmé cette impression : un but de la tête en dominant son défenseur, un pion de renard de surface avec un contrôle orienté délicieux et une démonstration de technique et de puissance en un contre un pour clore le tout. La palette de l’attaquant modèle en somme.

1m91 pour 80 kilos : son gabarit ne laisse pourtant dessiner naturellement aucun point fort. Alors Abraham a décidé d’être bon partout. Forcément, la tentation de le comparer à ses illustres aînés est grande. En Angleterre, la fascination du jeune Abraham pour Didier Drogba a été largement relayée. Mais il n’a pas grand-chose à voir avec la légende de Stamford Bridge. Plus léger et plus mobile que l’Ivoirien, il pèse moins sur les défenses mais apporte plus en vivacité et en appels.

Tammy Abraham (Chelsea) après son triplé

Tammy Abraham (Chelsea) après son tripléGetty Images

Déjà sa 4e saison pro

Comme Carragher, l’Angleterre s’est surprise à s’amouracher d’un attaquant qu’elle connaissait déjà. Car Abraham, ce n’est pas une irruption folle à la Mbappé ou à la Rashford. Avant de briller en Premier League, il a trimé.

Dire qu’il est du cru n’est pas en rajouter. Toutes ses gammes ont été faites avec le maillot londonien sur le dos. En U8, il joue déjà avec son pote Mason Mount, autre révélation des Blues cette saison, mais aussi Dominic Solanke qui semble avoir une longueur d’avance. Aujourd’hui, l’un des deux squatte les hauteurs du classement des buteurs tandis que l’autre peine à se montrer du côté de Bournemouth. Logique.

Vidéo – Mount, le joyau des Blues couvé par Lampard

01:23

Car si les deux hommes font partie de la génération anglaise dorée, ils ont choisi des trajectoires bien différentes. Conscient qu’il n’aurait sa chance chez les Bleus qu’à condition de briller d’abord ailleurs, Abraham a pris des risques. À 19 ans, il est prêté à Bristol City, en Championship. Résultat ? Un carton, déjà, avec 26 buts en 48 matches. Il tente sa chance en Premier League, avec Swansea, la saison d’après. Trop tôt (8 buts en 39 matches). Plutôt que de s’obstiner, il retourne à l’échelon inférieur pour continuer de grandir. Bingo : encore 26 pions avec Aston Villa et le timing parfait pour enfin avoir sa chance avec les Blues.

Lampard, le pygmalion

« Je n’ai jamais eu d’attentes particulières le concernant, je crois simplement en lui et je lui fais confiance« , a expliqué Lampard après le triplé de son protégé face à Bournemouth. Un peu de langue de bois au passage. L’ancien international anglais a eu très rapidement « des attentes » concernant son joueur. Il l’a observé faire ses gammes en Championship. Il s’en sert surtout comme tête d’affiche de son nouveau Chelsea, qui s’appuie largement sur son centre de formation. Forcément, la réussite d’Abraham, c’est aussi la sienne.

Comme sur un terrain où il trouvait l’ouverture d’un coup d’œil, Lampard a déniché la solution à son poste d’avant-centre sinistré pour piocher dans le vivier et redonner une couleur et fierté locale à ses Blues. « C’est sûr que l’interdiction de recruter a donné aux jeunes joueurs une opportunité potentielle mais, même sans ça, je pensais qu’il était temps pour Tammy d’avoir sa chance au club au regard de ses qualités« , a-t-il expliqué.

Les premières critiques, émises après le désastre d’Old Trafford où Abraham avait semblé terriblement naïf, sont désormais passées. La question n’est plus de savoir s’il a pris la place de Giroud ou d’un autre à Chelsea. Mais plutôt de savoir au détriment de qui il fera son entrée dans la prochaine liste de Gareth Southgate, malgré l’intérêt appuyé du Nigéria. En l’espace de trois mois, le jeune Tammy a fait taire les sceptiques pour redonner la foi aux supporters des Blues. Après des années d’errance, voilà enfin Abraham prophète en son Chelsea.

Tammy Abraham

A propos Eurosport.fr

Eurosport.fr
Eurosport est la première destination sportive en Europe, alimentant la passion des fans et les mettant en contact avec les plus grands événements sportifs du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *