dimanche , novembre 17 2019

Benedetto a fait de Marseille sa ville ? Il doit faire du Vélodrome son jardin

L’image de son penalty envoyé en tribunes, le 17 août contre Nantes (0-0), à l’occasion de sa première titularisation avec l’OM, a vite été oubliée. Dario Benedetto, cinq buts en neuf matchs de Ligue 1, est un homme comblé du côté de la cité phocéenne. Ses statistiques sont plus qu’honnêtes et son intelligence de jeu a retenu l’attention. En bref, l’ancien de Boca Juniors vit les débuts qu’il espérait.

« Je me sens heureux ici, a-t-il assuré en conférence de presse, vendredi. Je prends des cours de français deux fois par semaine. C’est compliqué, mais je commence à comprendre. Je parle beaucoup avec ceux qui parlent espagnol. J’arrive à me faire comprendre. » Cerise sur le gâteau, le joueur de 29 ans retrouve même un peu de ce qu’il a laissé à Buenos Aires. « La passion me rappelle mon aventure à Boca. Cela me rappelle l’Argentine. Je suis heureux d’être ici dans cette ville, dans ce club. Je remercie tous ceux qui m’ont accueilli. Espérons que ça va continuer ».

Dario Benedetto lors de sa présentation à l'OM

Dario Benedetto lors de sa présentation à l’OMGetty Images

Un seul but au Vélodrome pour Benedetto

Et pourtant, il y a un petit quelque chose qui cloche, à y regarder de plus près. Rien de bien alarmant, mais tout de même. Benedetto n’a en effet trouvé le chemin des filets qu’à une reprise au Vélodrome. C’était d’ailleurs à l’occasion de la seule victoire olympienne à domicile. Il n’y a évidemment pas de quoi s’affoler : le natif de Berazategui n’a connu que trois titularisations devant son public. Mais dimanche, il serait bien inspiré d’ajouter un but à sa collection.

Dario Benedetto

Dario BenedettoGetty Images

Pour son bilan personnel et sa relation avec le public marseillais, d’une part. Mais aussi et surtout parce que l’OM patine depuis le 15 septembre dernier et son succès à Monaco (3-4). Depuis, les hommes d’André Villas-Boas ont enchaîné trois nuls, contre Montpellier (1-1), à Dijon (0-0) et contre Rennes (1-1). Puis ils ont coulé à Amiens (3-1) juste avant la trêve. L’occasion pour Benedetto, toutefois, de marquer après trois rencontres sans l’avoir fait.

Benedetto : « Je n’ai pas de pression »

Face au Racing, Marseille aura donc bien besoin de la confiance de son buteur. Surtout que le secteur offensif olympien est toujours orphelin de Dimitri Payet et Florian Thauvin, en plus de la suspension de Morgan Sanson, titularisé comme meneur de jeu ces dernières semaines. Sans parler d’un Nemanja Radonjic qui manque encore (et toujours) de consistance. « Le club attend plus de Radonjic, a avoué Villas-Boas en conférence de presse, toujours peiné par le manque de profondeur de son effectif. Il y a toujours cette irrégularité. On va continuer avec lui mais on a essayé Khaoui. On va voir les options. »

Au milieu de cette hécatombe, le leader d’attaque est tout trouvé. « Je ne sens pas cette pression. Je l’ai envers moi-même, a assuré « Pipa » Benedetto. Je veux toujours essayer de marquer. Je n’ai pas de pression extérieure. Le plus important est que l’équipe gagne. » Mais pour que l’équipe gagne, l’Argentin doit avoir marqué. Ce sont les chiffres de ce début de saison qui le disent…

A propos Eurosport.fr

Eurosport.fr
Eurosport est la première destination sportive en Europe, alimentant la passion des fans et les mettant en contact avec les plus grands événements sportifs du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *