mardi , novembre 19 2019

Cavani a besoin de temps, Icardi ne lui en laisse pas

Il est des victoires amères. Celle-ci en fait sans doute partie pour Edinson Cavani. Titulaire pour la première fois depuis le 25 août, l’attaquant uruguayen du PSG n’a pas pesé ce samedi à Brest, lors du succès parisien (1-2). Pire, il a cédé sa place à Mauro Icardi, son concurrent à la pointe de l’attaque, à la 80e minute… et celui-ci a inscrit le but qui a permis à Paris de conforter son leadership après 13 journées de L1.

Avant cela, Cavani n’a pas réussi à se montrer à son avantage. Il a bien sollicité le portier adverse à l’heure de jeu, mais sa frappe a manqué de puissance. Sa meilleure occasion a peut-être, paradoxalement, résidé dans le premier but du PSG. Mais Angel Di Maria a choisi de conclure, avec brio, la belle action parisienne, alors qu’il aurait pu offrir à son coéquipier un but précieux pour le rebooster.

Edinson Cavani (PSG), à Brest lors de la 13e journée de L1

Edinson Cavani (PSG), à Brest lors de la 13e journée de L1Getty Images

Tuchel : « C’est un poste sensible, attaquant… »

Thomas Tuchel a logiquement relativisé la contre-performance de son avant-centre, absent un mois et demi à cause d’une blessure à la hanche, après la rencontre : « Pour Edi (Cavani), ce n’était pas facile, car il manque un peu de rythme. » L’argument s’entend : Cavani a besoin de temps. Le problème, c’est qu’Icardi ne lui en laisse pas.

Cavani n’est pas parvenu à faire mieux qu’Icardi dans le rôle de titulaire, alors que ce dernier s’est montré plus performant dans celui du joker. Face à Bruges, Dijon et l’OM, les rôles étaient en effet inversés par rapport à ce samedi et l’Argentin a compilé trois buts, contre aucun pour l’Uruguayen. Bilan en 2019-2020 : 9 réalisations en 10 matches pour l’ancien joueur de l’Inter, 2 en 8 pour El Matador.

La situation est délicate pour le buteur le plus prolifique de l’histoire du club parisien (195 buts), comme l’a concédé Tuchel : « (Cavani) doit gérer la concurrence avec Icardi, qui est en plein confiance, c’est la situation actuelle, nous sommes une équipe et les attaquants ont des périodes comme ça. » Et d’ajouter, presque gêné : « C’est toujours difficile, c’est un poste sensible, attaquant, mais on n’a pas le choix. » Le choix il l’a. Et il semble l’avoir fait.

Edinson Cavani (PSG), sorti à la 80e minute à Brest

Edinson Cavani (PSG), sorti à la 80e minute à BrestGetty Images

A propos Eurosport.fr

Eurosport.fr
Eurosport est la première destination sportive en Europe, alimentant la passion des fans et les mettant en contact avec les plus grands événements sportifs du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *