mardi , août 20 2019

Favoris, outsiders, stars… Ce qu’il faut savoir sur la Copa America 2019

C’est l’ébullition au Brésil. Du 14 juin au 7 juillet, le plus vaste pays latino-américain accueille la 46e édition de la Copa America, le tournoi international mettant aux prises les sélections nationales d’Amérique du Sud. Le Qatar et le Japon, invités, participent également.

Pour le public français, les matches seront à suivre en soirée voire à des heures nocturnes. Le coup d’envoi du match d’ouverture, opposant le Brésil à la Bolivie, sera donné dans la nuit du vendredi 14 juin au samedi 15 juin à 2h30.

Quel est le format de la compétition?

Les douze équipes sont réparties en trois poules. Le Brésil, la Bolivie, le Venezuela et le Pérou sont dans le groupe A. L’Argentine, la Colombie, le Paraguay et le Qatar dans le groupe B. L’Uruguay, l’Équateur, le Japon et le Chili dans le C. Les deux meilleures nations de chaque poule se qualifient pour les quarts de finale, ainsi que les deux meilleurs troisièmes qui seront définis selon les critères suivants: points, différence de buts, nombre de buts marqués.

Qui est favori?

Le Brésil peut se targuer d’être le favori de cette Copa America, malgré ses contre-performances dans les dernières compétitions internationales. Il reste sur neuf victoires et un nul en dix matches disputés depuis le quart de finale du Mondial 2018 perdu contre la Belgique (0-2). Le fait d’être à domicile semble être un bonus non négligeable: la Seleçao a remporté les quatre éditions organisées dans ses stades (1919, 1922, 1949, 1989).

Le forfait de Neymar sur blessure pose quelques incertitudes dans l’animation offensive. Cette absence pourrait néanmoins décomplexer cette équipe, qui a parfois fait preuve de dépendance envers son ex-capitaine et qui n’a sans doute pas besoin de la pression médiatique liée à l’affaire de viol. Pour le reste, la Seleçao dispose d’un effectif complet et de qualité, à tous les niveaux (Alisson, Marquinhos, Thiago Silva, Alex Sandro, Casemiro, Firmino, Gabriel Jesus, entre autres).

Qui sont les outsiders?

L’Uruguay, quart de finaliste de la dernière Coupe du monde, est considérée comme la nation la mieux placée pour concurrencer le Brésil. La sélection, victorieuse en 2011, peut s’appuyer sur Edinson Cavani et surtout un Luis Suarez en pleine possession de ses moyens après avoir pris le temps de soigner une blessure en fin de saison. Derrière eux, des joueurs tels que Lucas Torreira progressent et donnent encore plus de volume à cette Celeste toujours dirigée par le vétéran Oscar Tabarez (72 ans).

L’Argentine est aussi attendue au tournant. Sa dernière victoire remonte à 1993 et reste sur deux défaites en finale face au Chili (2016, 2015). Tous les supporters comptent sur Lionel Messi, de retour après une éphémère retraite internationale. Mais malgré des armes offensives redoutables sur le papier (Di Maria, Agüero, Dybala), l’Albiceleste pose encore de nombreuses questions. Par exemple, son secteur défensif, dont les flagrantes lacunes avaient sauté aux yeux au Mondial en Russie, manque toujours de certitudes.

Quels sont les joueurs à suivre?

Lionel Messi est sans aucun doute l’attraction de cette Copa America. Avec 36 buts en Liga, le quintuple Ballon d’Or a terminé meilleur buteur en Europe. À bientôt 32 ans (le 24 juin), il espère bien soulever un premier trophée avec son pays. « Je veux remporter quelque chose avec la sélection et je vais continuer à essayer. Et je vais jouer toutes les compétitions importantes », ne cesse-t-il de marteler.

Roberto Firmino (27 ans) va, quant à lui, pouvoir disputer sa première compétition internationale avec le statut de champion d’Europe. Tout juste vainqueur de la Ligue des champions avec Liverpool, il va devoir endosser le rôle de leader de l’attaque brésilienne orpheline de Neymar. Richarlison, son jeune coéquipier, auteur de cinq buts en dix apparitions sous la tunique auriverde, pourrait lui être d’une grande aide.

Enfin, Takefusa Kubo pourrait se révéler aux yeux du grand public. Le jeune milieu offensif japonais (18 ans), habile dans ses dribbles, est considéré comme le « Messi japonais ». Passée par le Barça, surveillée par plusieurs grands clubs européens tels que le PSG et Manchester City, cette pépite du FC Tokyo vient de s’engager avec le Real Madrid. Il a effectué ses débuts internationaux le 9 juin, contre le Salvador (victoire 2-0 du Japon).

A propos RMC Sport

RMC Sport
RMC Sport (anciennement SFR Sport) est un bouquet de chaînes de télévision française de Altice France consacré aux sports. Elles sont disponibles sur le satellite, le câble, l'IPTV et en web TV (OTT).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *