vendredi , juillet 10 2020

Garay découpe Valence

Ezequiel Garay sort les fusils.

Testé positif au coronavirus en mars dernier, le défenseur se castagne aussi depuis des mois avec la direction de Valence, alors qu’il lui est reproché d’avoir refusé une prolongation de contrat communiquée par sa direction.

L’international argentin a donc voulu longuement éclaircir les tenants et aboutissants de sa situation actuelle, sur Instagram :

« Cela me fait beaucoup de peine d’en arriver là… La campagne de dévalorisation dont je fais l’objet… Quand je parle de campagne contre moi, je veux parler de personnes de mon club qui veulent me discréditer en tant que professionnel et en tant que personne… Toute la polémique remonte au moment où une information a filtré selon laquelle j’aurais refusé une offre de 2,7 millions d’euros net, ce qui est totalement faux… Le 2 juillet, mon agent m’a fait part d’une offre bien inférieure. »

« En août dernier, des choses se sont passées, comme le cas Marcelino (l’ex-entraîneur de Valence, licencié en septembre N.D.L.R.). Le 19 août, la situation était décourageante, et j’ai préféré laisser les choses se calmer, en faisant savoir que je voulais prolonger… Tout est resté à l’arrêt jusqu’au 13 novembre, avec des contacts et une proposition à laquelle j’ai dit oui. Une offre inférieure à ce qui a été dit et autour de laquelle on a conclu un accord verbal… J’attendais le contrat… Je termine en disant que c’est facile de véhiculer des mensonges. »

.dansArticle {border:0 !important;height:initial !important;}.pub + br, .dansArticle + br {display:none;}.dansArticle div {margin-top:15px;}.dansArticle iframe {margin: 0 auto;display: block;}

Pour ne rien arranger, le joueur doit se remettre en parallèle d’une rupture des ligaments croisés, subie en février.

Monde de merde. AC

A propos SoFoot.com

SoFoot.com
Mensuel de foot, culture et société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *