mercredi , janvier 26 2022

La DNCG garde la masse salariale des Girondins de Bordeaux sous contrôle

La DNCG ne veut pas lâcher Bordeaux.

Après un premier passage cet été qui a suivi le rachat des Girondins par le Luxembourgeois Gérard Lopez, le gendarme financier avait décidé d’encadrer la masse salariale du club bordelais, ainsi que ses indemnités de mutations. Pour ce contrôle de mi-saison ce mercredi, le club n’en attendait pas grand chose. L’Équipe indique que lors de cette dernière réunion, la DNCG a confirmé que ces deux aspects resteraient encadrés par l’instance. Mais Bordeaux peut souffler sur un détail de cette histoire : le club ne sera pas obligé de vendre cet hiver pour subvenir aux besoins de la seconde moitié de saison. De plus, Sud Ouest nous apprend que le Club Scapulaire, un groupement d’entrepreneurs de la région, devrait s’ajouter au capital des Girondins à hauteur de 2,5 millions d’euros. De quoi laisser souffler Gérard Lopez.

Deux autres clubs devaient passer ce contrôle routinier de la mi-saison. Le LOSC est passé sans encombre. Pour ce qui est de l’AJ Auxerre en Ligue 2, les Bourguignons sont soumis à un encadrement de salaire, et surtout à une interdiction de recrutement à titre onéreux.

.dansArticle {border:0 !important;height:initial !important;}.pub + br, .dansArticle + br {display:none;}.dansArticle div {margin-top:15px;}.dansArticle iframe {margin: 0 auto;display: block;}

De quoi faire mettre la casquette à l’endroit à Jean-Marc Furlan. ABC

A propos SoFoot.com

Mensuel de foot, culture et société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *