vendredi , novembre 15 2019

La Fifa a-t-elle discrédité sa Coupe du monde féminine ?

Le premier tour de la Coupe du monde féminine 2019, en France, oppose des sélections d’un niveau très différent. Le choix de la Fifa d’adopter le format à 24 équipes est peu justifié.

La faiblesse de certaines équipes de la Coupe du monde féminine ne serait-elle pas en train de gâcher le début de la compétition ? Le match d’ouverture (4-0) avait déjà offert une opposition à sens unique entre les Bleues et des Sud-Coréennes d’un niveau affligeant. Le 13-0 historique passé par les Américaines aux Thaïlandaises, mardi soir, a de quoi interpeller. De tels matches ne permettent pas de crédibiliser le football féminin…

C’est pour la Coupe du monde 2015, au Canada, que la Fifa de Sepp Blatter a décidé de passer de 16 à 24 équipes. Une expansion qui a évidemment pour but de développer le football féminin aux quatre coins du globe, tout en générant davantage de droits TV ainsi que de billetterie durant la compétition, l’édition 2015 étant d’ailleurs organisée dans un pays où le soccer est très populaire.

En juin 2012, quelques mois avant les éliminatoires du Mondial 2015, l’instance internationale a ainsi attribué des tickets supplémentaires à chaque confédération:

Asie: de 3 à 5 places
Afrique: de 2 à 3 places
Amérique du Nord et centrale: de 2,5 à 3,5 places
Amérique du Sud: de 2 à 2,5 places
Océanie: une place comme en 2011
Europe: de 4,5 à 8 places

Cela n’a pas manqué, le premier tour de la World Cup canadienne a offert des oppositions très déséquilibrées avec quelques scores fleuves. L’Allemagne a dominé la Cote d’Ivoire sur le score de 10-0, la Suisse a également inscrit 10 buts à l’Equateur, qui a été battu 6-0 par les Camerounaises. Quant aux Bleues, elles se sont baladées contre le Mexique (0-5). Or, lors de la Coupe du monde précédente en Allemagne, il n’y avait eu absolument aucun match avec plus de quatre buts d’écart.

D’ailleurs, les sélections qui ont subi ces humiliations ont-elles progressé depuis ? C’est non. Après avoir encaissé 16 buts au Canada, les Eléphantes ne se sont pas qualifiées pour la CAN féminine 2018 (qui permettait de se qualifier pour le Mondial). Les Equatoriennes ont perdu leurs 4 matches du premier tour de la Copa America femenina 2018 et ont ainsi raté le cut pour le rendez-vous hexagonal. Enfin, Las Tricolores ne se sont pas non plus qualifiées, balayées 6-0 par la Team USA au premier tour de sa Gold Cup.

Le format à 24 ne convainc pas

Le Mondial féminin n’est pas non plus aidé par le format à 24 équipes. Pour rappel, le système en phase de poules (6 groupes de 4, avec 2 qualifiés pour les 8e de finale en compagnie de 4 des 6 meilleurs 3e) a été particulièrement décrié lors de l’Euro 2016, une compétition qui a vu le Portugal, un 3e de groupe, incapable de gagner le moindre match au premier tour, s’imposer au terme d’une compétition éreintante longue de 4 semaines.

Si l’UEFA ne peut plus faire machine arrière avec son Euro à 24, qu’en est-il de la Fifa avec sa Coupe du monde féminine ? Le format à 24 a été confirmé en mars 2014, lors de l’appel à candidature (remporté par la France en mars 2015). Le Mondial 2015 ne s’était pas encore déroulé, sauf que l’instance internationale a officialisé le nombre de tickets par confédération en novembre 2016. Entretemps, elle aurait très bien pu revenir à une Coupe du monde à 16 afin de rendre le tournoi plus compétitif.

A propos Sports.fr Football

Sports.fr Football
Suivez toute l'actu sportive en temps réel sur Sports.fr ! Football, Tennis, Basket, Rugby, Sports US, Golf, F1, Rallye, Surf, MotoGP, Cyclisme, Voile, Athlétisme, Hand, Volley, Golf, Boxe, Natation, Ski, Gymnastique, Escrime, Judo et tous les grands événements (Coupe du monde, Jeux Olympiques...) sont traités sur Sports.fr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *