jeudi , février 20 2020

La FIFA et le Qatar mettent en place une stratégie commune centrée sur les droits humains

À peine croyable.

La FIFA et le Qatar ont présenté ce mardi à Doha leur stratégie commune de développement durable pour une Coupe du monde 2022. Les deux entités ont souhaité mettre un point d’honneur sur la préservation des droits humains en prônant le respect des minorités. Leur but est d’accueillir tout le monde au tournoi, de construire « des ponts de compréhension culturelle » et de créer une expérience inclusive pour tous les participants.


«  En plus de constituer une formidable opportunité d’échange entre les habitants et les peuples du monde entier et de renforcer la compréhension culturelle, la Coupe du monde de la FIFA présente également des défis liés au maintien d’un environnement accueillant et respectueux des participants et des personnes de cultures et d’horizons différents, et en veillant à ce que les gens ne soient pas exclus du tournoi pour des raisons sociales, économiques ou politiques. »
Ils se sont également penché sur la protection des travailleurs, avec pour objectif premier d’assurer des conditions de travail et de vie décentes pour les travailleurs engagés dans la construction. « Depuis l’attribution du tournoi au Qatar en 2010 jusqu’à l’achèvement final des activités, la FIFA, Q22 et le SC auront ensemble mobilisé une main-d’œuvre de dizaines de milliers de personnes, pour la plupart des travailleurs migrants. […] Cette main-d’œuvre unique et diversifiée impose aux organisateurs la responsabilité de mettre en place des mesures efficaces pour respecter les droits du travail de tous les travailleurs associés au tournoi. »

.dansArticle {border:0 !important;height:initial !important;}.pub + br, .dansArticle + br {display:none;}.dansArticle div {margin-top:15px;}.dansArticle iframe {margin: 0 auto;display: block;}

La Coupe du monde est pourtant sous le feu des critiques, depuis de nombreux mois, pour différentes raisons. Notamment pour les conditions dans lesquelles travaillent les ouvriers. D’après le Guardian, près de 2700 ouvriers auraient trouvé la mort entre 2012 et 2018 sur les chantiers du Qatar. Le pays hôte est également vivement critiqué pour ses lois contre la communauté LGBT qui n’a aucun droit. L’homosexualité est un crime passible de peine de mort.

Surréaliste. CS

A propos SoFoot.com

SoFoot.com
Mensuel de foot, culture et société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *