mercredi , juin 3 2020

La marée orange emporte le Cameroun


Pays-Bas 3-1 Cameroun

Buts : Miedema (41e, 85e), Bloodworth (48e) pour les Leeuwinnen // Onguéné (43e) pour les Lionnes

Tous les éléments étaient là pour un grand feu de joie : du soleil, de la bière, des Bataves venus en masse jusqu’à Valenciennes et, surtout, la promesse d’une qualification en cas de victoire. Les Néerlandaises se présentaient donc ici pour allumer un brasier, mais la tâche s’est révélée plus compliquée que prévue.

Car comme l’Argentine, le Cameroun n’a pas rendu les armes sans avoir résisté jusqu’au bout. Le Canada a failli en faire les frais en ne l’emportant que sur le plus petit des scores, les Oranjeleeuwinnen aussi puisqu’elles se sont imposées dans la douleur, loin du score fleuve que leur statut de favorites laissait présager.

Le feu orange


Quand on est la petite nation montante du football mondial, on a forcément envie d’en mettre plein les yeux à celles qui vous découvrent pour la première fois. C’était le cas du Cameroun, que les championnes d’Europe 2017 affrontaient pour une rencontre inédite au Stade du Hainaut, Bombonera nordiste d’un après-midi. Sous le regard de 16 000 maillots orange et d’autant de voix enflammées, les femmes de Sarina Wiegman dominent les débats techniques mais se heurtent au solide rideau défensif camerounais aligné par Alain Djeumfa. Les Lionnes parviennent même à exploiter les rares erreurs d’inattention de leurs adversaires. Mais ni Gaëlle Enganamouit (12e) de loin, ni Gabrielle Onguéné (22e) de près ne parviennent à inquiéter Sari Van Veenendaal.
À tel point que l’on se demande si le scénario du match entre les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande (victoire néerlandaise 1-0 dans le temps additionnel) a une chance de se reproduire. Il faut ce sprint fulgurant de Shanice van de Sanden sur le côté pour prouver le contraire. La Lyonnaise centre au premier poteau pour la tête de Vivianne Miedema, qui vient crucifier Annette Ndom (1-0, 41e). Mais les Camerounaises excellent dans le rôle de la porte coupe-feu. Dans la foulée, Raissa Feudjio lance Onguéné depuis le rond central. L’attaquante du CSKA Moscou, partie à la limite du hors-jeu, lobe Van Veenendaal de la tête puis conclut en douceur du pied gauche (1-1, 43e).

Vivigol entre dans l’Histoire

Si la première mi-temps avait des airs de braises de barbecue qui prennent doucement mais sûrement, l’entame du second acte a tout d’un feu de paille. Dès le retour des vestiaires, les Néerlandaises obtiennent un coup franc à 25 mètres que Dominique Bloodworth parvient à reprendre grâce à une remise involontaire d’Abam au second poteau (2-1, 48e). Pas forcément très académique, mais suffisant pour prendre les commandes d’une partie où les Bataves ne cessent de monter en puissance. À l’inverse des Camerounaises, qui perdent peu à peu leurs moyens et multiplient les fautes grossières. Dommage, car les femmes d’Alain Djeumfa s’étaient montrées davantage entreprenantes et volontaires. Sur le plan statistique, la partie ne s’achève pas sur la rouste escomptée par le public oranje. La lourde frappe de Vivianne Mediema pour faire le break (3-1, 85e) est avant tout symbolique pour la buteuse d’Arsenal qui devient, à un mois de fêter son 23e anniversaire, la meilleure marqueuse de son pays avec soixante buts inscrits. Le dernier valide le ticket des Leeuwinnen pour les huitièmes et l’élimination du Cameroun dans le même temps. On ne peut pas faire plaisir à tout le monde.

Pays-Bas (4-3-3) : Van Veenendaal – Van Lunteren, Bloodworth, Dekker, Van Es – Spitse, Van de Donk, Groenen – Van de Sanden, Miedema, Martens. Sélectionneuse : Sarina Wiegman.

Cameroun (5-4-1) : Ndom – Meffometou, Johnson, Manie, Leuko, Feudjio – Onguéné, Mbeleck, Yango, Abam (Nchout, 60e) – Enganamouit. Sélectionneur : Alain Djeumfa.

Par Julien Duez, au Stade du Hainaut

A propos SoFoot.com

SoFoot.com
Mensuel de foot, culture et société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *