mardi , février 25 2020

Laval : un match de filles interrompu pour laisser la place aux garçons

Pas classe.

Scène vraiment peu commune à Laval dimanche dernier. Dans un match féminin de district, la mi-temps vient d’être sifflée entre l’équipe sarthoise de Spay, et les locales de Bourny-Laval, sur le score de 0-0. Il ne reprendra plus. Et pour cause ! L’équipe U19 nationale garçons du Stade lavallois doit en effet affronter l’En Avant de Guingamp sur le même terrain quelques minutes plus tard. Si le match féminin était programmé à 12h30 et celui des jeunes à 14h30, la mairie de Laval – responsable du problème – avait visiblement omis le temps d’échauffement nécessaire aux U19.

.dansArticle {border:0 !important;height:initial !important;}.pub + br, .dansArticle + br {display:none;}.dansArticle div {margin-top:15px;}.dansArticle iframe {margin: 0 auto;display: block;}

Et plutôt que de décaler le coup d’envoi de ce match, le délégué de la Ligue, intransigeant, a tout simplement fait le choix d’arrêter la rencontre féminine. Une décision prise en vertu d’un règlement qui stipule que la priorité doit être donnée au niveau le plus élevé. Malgré les plates excuses du Stade lavallois, le coach de Spay l’avait mauvaise, au micro d’Europe 1 : « Les filles étaient vexées, car c’était la priorité aux gars. Je leur ai expliqué que ce n’était pas tout à fait ça, que c’était une question de niveau. Il n’y a pas de souplesse. Même si c’est du national, ils auraient pu s’échauffer le long du terrain, ce n’est pas la fin du monde. Mais bon, on reviendra, c’est tout ! »

« Allez, Spay si grave ! » Si, en fait. FB

A propos SoFoot.com

SoFoot.com
Mensuel de foot, culture et société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *