lundi , juin 1 2020

L’étau se resserre autour de Raúl Bravo

La crise n’est pas terminée en Espagne.

Les preuves s’accumulent dans l’implication de Raúl Bravo, l’ancien international du Real Madrid, dans une affaire de corruption de match, révélée le 28 mai dernier, qui secoue depuis le monde du football espagnol. Il est toujours soupçonné d’être à la tête d’un réseau de matchs truqués concernant les trois premières divisions espagnoles, dont un Valladolid-Valence, comptant pour la dernière journée de la saison de Liga. Dix personnes ont déjà été interpellées par la police nationale dont Raúl Bravo, soupçonné d’être l’une des deux têtes pensantes de l’organisation avec le président du club de Huesca, Agustín Lasaosa.

.dansArticle {border:0 !important;height:initial !important;}.pub + br, .dansArticle + br {display:none;}.dansArticle div {margin-top:15px;}.dansArticle iframe {margin: 0 auto;display: block;}

Ce mardi matin, le quotidien espagnol El Pais révélait qu’un ami proche de Raúl Bravo du nom de Dimitros S. avait été interpellé dans un hôtel de Madrid en possession de 54 400 euros en liquide. Toujours selon le journal ibérique, ce citoyen grec aurait fui la maison de l’ex-joueur espagnol où il logeait après avoir été alerté de l’arrivée imminente des enquêteurs. L’investigation a été baptisée opération « Oikos, « maison » en grec. Une référence aux quatre saisons que Raúl Bravo a passées sous le maillot de l’Olympiakos. Et désormais la nationalité de l’un de ses complices supposés.

Pas bravo, Raúl. LF

A propos SoFoot.com

SoFoot.com
Mensuel de foot, culture et société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *