vendredi , avril 3 2020

« Michel nous aimait comme personne »

Il fut un coach audacieux, celui qui a décomplexé le football français, celui qui a décroché le premier titre majeur des Bleus. Mais avant tous ses accomplissements, aussi importants furent-ils pour le foot français, Michel Hidalgo était un homme proche de ses joueurs. Et c’est précisément parce qu’il les chérissait comme personne qu’il a pu en tirer la quintessence lors d’un mandat qui s’est étendu de 1976 à 1984. Ceux qui l’ont côtoyé lors de sa formidable aventure sur le banc de l’équipe de France retiennent d’abord ses qualités d’homme.

« Michel était quelqu’un de très humain, et tout le monde le ressentait« , nous a confié son lieutenant de toujours, Alain Giresse. « Il était vraiment tel que tout le monde le voyait et le percevait. Il était sans fioriture, ne jouait pas de rôle, il avait beaucoup de valeurs, de bienveillance vis-à-vis de ses joueurs. » « Je garde personnellement le souvenir d’un Monsieur doux, pédagogue et sincèrement humaniste« , se souvient Michel Platini dans un communiqué transmis à l’AFP. « Il était exemplaire d’humanité mêlant la bienveillance de l’éducateur à l’affection d’un père. Il m’a protégé avec douceur. »

Michel Platini et Michel Hidalgo sur la pelouse du Parc des Princes après le sacre à l'Euro 1984

Michel Platini et Michel Hidalgo sur la pelouse du Parc des Princes après le sacre à l’Euro 1984Getty Images

«  Pas un roublard, ni un politicien, ni un combinard« 

« Ce n’était pas un roublard ni un politicien ni un combinard« , continue Gérard Soler, avant-centre des Bleus lors de la Coupe du monde 1982, très touché par la disparition de son ancien sélectionneur. « Sa première et sa plus grande qualité, c’est qu’il était un homme vrai. C’est pour cela qu’on croyait en ses discours, il pouvait nous emmener n’importe où, on le suivait. Michel savait tout de la relation humaine. Il nous aimait comme personne et on peut dire qu’il avait inventé avant tout le monde la notion de RH. Croyez-moi, c’est sa qualité de cœur qui lui a permis d’accomplir ce qu’il a accompli. »

« Quand il nous parlait, il mettait systématiquement nos parents, nos familles et nos proches en avant« , se souvient Bernard Genghini, champion d’Europe en 1984 sous ses ordres. Le maître mot des causeries d’Hidalgo : le plaisir. Le plaisir d’être ensemble, le plaisir de jouer. Parce qu’il voyait avant tout le football comme un jeu à partager avec ses copains. En équipe de France comme ailleurs.

Michel Hidalgo lors du sacre de 1984

Michel Hidalgo lors du sacre de 1984Getty Images

«  Vous avez tous été de grands joueurs mais je retiens les hommes« 

Henri Emile, intendant des Bleus depuis la campagne 1984 et surtout ami intime de Michel Hidalgo, se souvient des causeries de celui qu’il appelle affectueusement « son maître » : « Le message important, c’était penser d’abord à se faire plaisir et la qualité de jeu devait en découler. Il parlait aux hommes avant de parler aux joueurs« , rembobine Henri Emile. « Lors du déjeuner qu’on a fait le 12 février dernier, il y avait 15 champions d’Europe. Il leur a dit : ‘vous avez été tous des grands joueurs mais je retiens avant tout les hommes.’ Voilà qu’elles ont été les dernières paroles à ce groupe. C’était tellement Michel. »

A propos Eurosport.fr

Eurosport.fr
Eurosport est la première destination sportive en Europe, alimentant la passion des fans et les mettant en contact avec les plus grands événements sportifs du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *