jeudi , novembre 14 2019

Semaine en or, mathématiques et portes ouvertes : les tops et flops de samedi

Les tops

  • Sarabia, enfin !

Vidéo – Tuchel : « Sarabia ? La base est toujours là »

01:29

  • Le Bordeaux de Sousa arrive à bonne maturation

Impliqué sur les deux premiers buts de son équipe à Toulouse (1-3), Nicolas De Préville est particulièrement à son avantage depuis début août. Mais il ne faudrait surtout pas limiter le très bon début de saison du FCGB (désormais 4e) au seul rendement de l’ancien Rémois. Car c’est bien l’ensemble du collectif girondin version Paulo Sousa qui semble avoir trouvé la bonne carburation. Une défense à trois axiaux solidement bâtie autour de Laurent Koscielny, un duo Tchouaméni – Otavio prépondérant dans l’entrejeu, un Ui-jo Hwang qui n’en finit plus de surprendre devant… Au Stadium, les Bordelais ont probablement fourni leur meilleure prestation depuis que le technicien portugais s’est assis sur leur banc. De quoi laisser les supporters aquitains rêver d’un exercice 2019-2020 autrement plus emballant que le précédent, conclu à une indigne quatorzième place.

Pablo et De Préville

Pablo et De PrévilleGetty Images

  • Nantes, efficacité maximale

Grand tacticien et fantastique mathématicien ? Ce samedi, Christian Gourcuff a dû encore sortir sa calculatrice pour essayer d’expliquer la rentabilité record de ses Canaris, surprenants dauphins du PSG. Face à Nice (1-0), les Nantais ont signé leur cinquième victoire 1-0 de la saison, la sixième par un petit but d’écart. Ce qui donne une stat absolument ahurissante : chaque but marqué par Nantes a rapporté 2,11 points aux hommes de Gourcuff. La productivité à la nantaise.

  • Le meilleur passeur de L1, bientôt à Brest ?

Lyon a subi ses fulgurances de buteur (2-2) mais Yoann Court est avant tout un excellent passeur. Face à Metz, le gaucher a fait parler toute sa qualité en délivrant deux caviars à ses partenaires pour faire passer son total personnel à cinq offrandes depuis le début de saison. C’est bien simple, en Ligue 1, seul Islam Slimani fait mieux (6). De là dire que Brest est dépendant de son gaucher…

Yoann Court

Yoann CourtGetty Images

Les flops

  • Le paradoxe monégasque

On peut avoir la meilleure paire d’attaquants du championnat, hors PSG, et pourtant courir systématiquement après le score. A la Mosson, Wissam Ben Yedder et Islam Slimani ont encore fait parler leur classe pour rien (3-1). Car derrière, c’est la cata. Malgré un Benjamin Lecomte de nouveau irréprochable, les hommes de Leonardo Jardim ont encore pris trois buts dans la musette pour porter à 19 buts le total des pions encaissés. Le pire total de Ligue 1. Est-il besoin d’en dire plus ?

  • Strasbourg voyage à vide

Le RC Strasbourg répond souvent présent dans son antre de la Meinau, où il reste d’ailleurs sur deux victoires de rang. A l’extérieur en revanche, la donne n’est pas du tout la même pour les hommes de Thierry Laurey. Avec seulement un point pris et aucun but marqué après quatre matches disputés loin de leurs bases, les Alsaciens sont tout simplement la pire équipe à l’extérieur depuis le début de la saison. Trop fades face à Dijon (1-0), les coéquipiers de Ludovic Ajorque devront faire mieux à Marseille après la trêve internationale.

  • Toulouse, fatal retard à l’allumage

Cela commence à devenir une fâcheuse habitude. La semaine dernière, Toulouse avait concédé l’ouverture du score après moins de quatre minutes de jeu à Metz (2-2). Les Haut-Garonnais ont réalisé une entame plus calamiteuse encore ce samedi, puisque Nicolas De Préville n’a eu besoin que de… 56 secondes pour tromper Baptiste Reynet et refroidir le Stadium. Et cette fois, la réaction des Violets a été bien trop tardive pour éviter la défaite (1-3). A y regarder de plus près, on constate même que le TFC a souvent réalisé des premières périodes très laborieuses cette saison. A l’exception de leur déplacement à Saint-Etienne (2-2), où ils avaient fait preuve d’un froid réalisme, Max-Alain Gradel et ses coéquipiers n’ont ainsi jamais viré en tête à la pause. Et cela n’est pas sans conséquence : avec seulement deux points engrangés lors des cinq dernières journées, le club de la Ville rose s’enlise dans le bas du classement (16e).

Cyril MORIN et Raphaël BROSSE

La détresse des Toulousains face à Bordeaux

La détresse des Toulousains face à BordeauxGetty Images

A propos Eurosport.fr

Eurosport.fr
Eurosport est la première destination sportive en Europe, alimentant la passion des fans et les mettant en contact avec les plus grands événements sportifs du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *