lundi , juin 14 2021

Un journaliste allemand privé d’accréditation en Russie

C’est aussi ça, les aléas d’un Euro continental.

Ce vendredi, Robert Kempe, un journaliste de la chaîne allemande ARD auteur de reportages à charge sur les travaux des stades du Mondial russe de 2018 et la Tchétchénie, s’est vu retoquer son accréditation pour les matchs disputés au Stade Krestovski de Saint-Pétersbourg. Il est également interdit de territoire. Une « inacceptable atteinte à la liberté de la presse » pour l’Association allemande des journalistes (DJV), qui espérait une hypothétique intervention rapide de l’UEFA afin de changer la donne. Peine perdue. « Nous ne sommes pas en position de modifier une telle décision ni d’obtenir des informations sur les motifs du rejet de la demande » , s’est exprimée l’Union des associations européennes de football dans un communiqué.

Loin d’être un cas isolé dans un Euro qui se veut – contre son gré – plus politique que jamais, cette nouvelle affaire montre à quel point l’instance européenne basée à Nyon est pieds et poings liés par sa propre volonté, du fait de sa forte relation (et son contrat de sponsoring) avec le leader mondial du marché gazier et bras armé du Kremlin, Gazprom.

.dansArticle {border:0 !important;height:initial !important;}.pub + br, .dansArticle + br {display:none;}.dansArticle div {margin-top:15px;}.dansArticle iframe {margin: 0 auto;display: block;}

Kempe pourra toutefois se rabattre sur d’autres matchs dans un ou des pays puisque, contrairement à son collègue russe d’origine arménienne victime de l’insistance azérie, l’interdiction n’est valable que sur le sol russe. AL

A propos SoFoot.com

Mensuel de foot, culture et société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *