jeudi , avril 2 2020

Comment cartonner sur Football Manager !

C’est la référence des jeux de management de sport, qui a rendu accro des millions de personnes à travers le monde, du simple fan de foot lambda aux plus grosses stars de la planète comme Antoine Griezmann, Ousmane Dembélé ou Paul Pogba. Une base de données monstrueuse, utilisée par certains clubs de foot comme Everton, une liberté énorme pour concocter vos tactiques et des fonctionnalités très poussées en terme de mercato. Football Manager peut donc sembler complexe à prendre en main pour les débutants, avec sa panoplie énorme de menus et d’options qui vous offre un contrôle total sur votre club. Mais pas de panique, alors que le jeu est gratuit jusqu’au 1er avril sur la plateforme Steam, on vous donne toutes les clés pour réussir vos parties !

Savoir tenir son groupe

Même si la tactique reste probablement l’aspect le plus important du jeu, les développeurs de FM donnent de plus en plus d’importance au côté mental et à la gestion du vestiaire. Un temps anecdotique, cet aspect s’avère donc de plus en plus important dans les dernières éditions du jeu. Il faudra donc savoir tenir son vestiaire pour réussir, et ce n’est pas tâche aisée. Trois points sont essentiels : la cohésion du groupe, l’atmosphère au sein du vestiaire et le soutien que vous portent les joueurs. Tout d’abord, il faudra réussir à conserver – ou créer – une certaine entente dans vos troupes. La vente d’un joueur influent peut donc être très mal vue par le reste du groupe, qui viendra souvent vous le reprocher. Les joueurs qui ont des gallons dans le vestiaire sont également susceptibles de poser des problèmes s’ils ne sont pas régulièrement alignés, en plus d’être soutenus par d’autres joueurs. Veillez donc à bien prendre en compte le cercle d’influence en place lorsque vous arrivez dans un groupe.

Dans le même temps, lorsque vous recrutez un joueur, évitez de lui promettre un rôle trop important – même si cela vous permet d’offrir un salaire supérieur – si vous n’êtes pas sûr de le faire jouer régulièrement. Enfin, on vous conseille également de ne pas chambouler tout le groupe lorsque vous arrivez dans un club, et vous contenter de 2 ou 3 retouches, avant d’éventuellement procéder à un ravalement de façade par la suite. De façon globale, on vous déconseille de toute manière de chambouler l’effectif tous les ans, pour des raisons de cohésion de groupe mais aussi sur le terrain. Ne négligez d’ailleurs pas les matchs de présaison qui servent à gagner des automatismes, quitte à vivre une intersaison particulièrement chargée. Il est également peu recommandé de se retrouver avec un groupe aux nationalités multiples, et donc conserver une base du même pays ou du moins, avec la langue en commun. Si vous jouez en France, favorisez donc les joueurs Français ou Africains, même si rien ne vous empêche d’aller chercher deux ou trois cracks brésiliens ou argentins bien entendu. Et même si cela coule de source, veillez à être assez juste dans vos causeries d’après-matchs ou dans vos conférences de presse. Ne vous en prenez pas trop sévèrement à vos joueurs à la première défaite, ou ne descendez pas publiquement des joueurs.

Faire des concessions et être logique au niveau de la tactique

C’est une question que se posent les joueurs de Football Manager mais aussi les entraîneurs in real life. Imposer sa patte tactique à son nouvel effectif, ou adapter sa tactique à l’effectif déjà en place ? Nous vous conseillons de notre côté de trouver un juste milieu. Tout d’abord, parce que comme cité plus haut, il est déconseillé de bousculer tout le groupe dès la première saison, et donc de devoir recruter bon nombre de joueurs qui s’adapteraient mieux à vos volontés tactiques que ceux qui sont déjà dans l’effectif. Lorsque vous lancez une partie, surtout si vous êtes encore novice sur FM, il vaudra peut-être mieux se contenter d’un système classique, avec des rôles assez courants. Il n’est ainsi peut-être pas judicieux de mettre en place un 3-4-3 avec des attaquants en retrait ou des faux neuf devant, ou des mezzalas et des carilleros au milieu sachant que ces rôles sont assez rares dans le jeu et qu’il est déconseillé de mettre des joueurs qui ne sont pas naturellement aptes à jouer dans ces registres.

Un 4-3-3 classique avec un milieu défensif, un box to box et un meneur de jeu en retrait dans l’entrejeu, avec des ailiers ou des attaquants intérieurs sur les ailes et un attaquant avancé ou renard des surfaces en pointe peut par exemple être un bon compromis. Une fois que vous avez la matière pour mettre en place ce dont vous avez envie, vous pourrez commencer à évoluer vers des systèmes tactiques plus poussés. Veillez d’ailleurs à avoir un minimum de cohérence au niveau des consignes tactiques. Si vous misez sur un jeu de possession, privilégiez un jeu assez court et des relances au sol pour votre gardien et vos défenseurs, plutôt qu’un jeu direct et un rythme élevé. Une autre question qui se pose beaucoup : faut-il changer de tactique à chaque match ou en fonction de l’adversaire ? De par notre expérience, il n’est pas forcément nécessaire de changer d’approche en fonction du rival, mais il peut être judicieux de changer la mentalité. Si vous affrontez une équipe supérieure, il peut être intéressant de passer en approche prudente ou équilibrée, alors que vous pourrez miser sur une approche offensive face à des équipes inférieures.

Profiter de certains « cheats »

Sans surprise, certains choix tactiques vous permettent de maximiser vos chances de marquer des buts et donc de gagner des matchs. Une stratégie qui marche très bien sur coup de pied arrêté est par exemple de jouer les corners au premier poteau. Pour cela, désigner votre joueur ayant la meilleure note en corner pour les tirer, sélectionner jouer au premier poteau et placez-y le joueur ayant la meilleure note de votre équipe dans le jeu aérien. Un joueur costaud et avec au minimum 16/17 au niveau du jeu de tête peut ainsi terminer une saison pas très loin de la barre des dix buts. De façon globale, la supériorité de vos joueurs dans le jeu aérien est un avantage conséquent dans le jeu.

Un jeu assez direct, passant énormément par les côtés et demandant à vos latéraux offensifs de multiplier les centres dans la boîte en direction d’un ou de deux attaquants très bons de la tête est très souvent synonyme de réussite dans ce FM. Dans certaines de nos parties, il n’est pas rare de voir les deux latéraux être de loin les meilleurs passeurs de l’équipe, en plus de pouvoir marquer régulièrement s’ils ont un rôle de latéral offensif ou de latéral offensif complet. Certaines combinaisons s’avèrent aussi létales. Aligner un meneur de jeu en tant que relayeur avec une grosse liberté créative, avec un ou deux attaquants avancés en pointe va vous permettre de voir ce milieu de terrain multiplier les ballons dans le dos de la défense. Vous aurez donc énormément de situation de un contre un entre votre/vos joueur(s) de pointe. Avec l’expérience, vous pourrez voir ce qui marche, ou ce qui ne marche pas, et donc optimiser du mieux possible votre système tactique.

La gestion financière, très importante

Vous pouvez être le meilleur tacticien possible, si vos joueurs ne sont pas au niveau, vous n’irez probablement pas très loin… Le mercato est d’ailleurs la période préférée de bon nombre de joueurs de Football Manager, qui peuvent ainsi mettre à profit leur talent de scout et aller dénicher le dernier espoir moldave ou tomber sur une bonne affaire en D2 mexicaine. Mais attention à ne pas faire de folies sur le marché, tant au niveau des sommes dépensées que des salaires proposés aux joueurs. Il est par exemple très tentant de payer en mensualités, afin d’échelonner le paiement d’un transfert et pouvoir s’offrir un joueur qui n’entre a priori pas dans notre budget. Une stratégie très fréquente IRL, mais qui peut coûter cher dans le jeu. Nous vous conseillons d’y procéder uniquement pour un ou deux transferts par mercato, au risque de mettre au péril vos finances. D’autant plus que cela vous enlèvera de l’argent pour les prochains mercatos. Un bon moyen de trouver des joueurs à bas prix si vos moyens sont restreints est d’utiliser les filtres à disposition, et donc d’afficher uniquement les joueurs mis sur liste des transferts tout en sélectionnant un montant maximum de prix demandé par les clubs vendeurs. Dès le mois de janvier, vous pourrez aussi commencer à négocier avec les joueurs en fin de contrat, et il y a souvent de bons coups à réaliser en vue de la saison suivante.

Il faudra aussi se montrer intelligent sur les salaires attribués. Si un joueur vous semble intéressant, mais demande des émoluments que vous estimez un peu trop élevés par rapport à son niveau et les salaires de votre effectif, ne forcez pas, même si vous en avez les moyens. Vous risquez de gonfler votre budget salarial et vous privez d’autres potentielles bonnes recrues. Veillez à ne pas tout dépenser dès le début du mercato, puisque de bonnes affaires se présentent souvent en fin du mois d’août. Si votre masse salariale dépasse le budget imposé, vous pouvez le payer cher. En cas de mauvais résultats, une gestion financière impeccable peut vous aider à conserver votre poste, comme elle peut précipiter votre licenciement. Les dirigeants peuvent par exemple aussi décider d’augmenter le pourcentage d’argent qui ira dans les caisses du club pour compenser lorsque vous vendrez des joueurs. Il est ainsi possible que les dirigeants décident de mettre à votre disposition seulement 20% des sommes récoltées sur une vente. Si vous vendez un joueur pour 10 millions d’euros, vous ne toucherez que 2 millions, et le reste terminera dans les caisses du club. Pas idéal pour se renforcer par la suite, surtout si c’est le comité directeur qui a décidé d’accepter la vente, ou si une clause libératoire a été levée. Faites d’ailleurs attention aux clauses libératoires lorsque vous jouez dans un pays du sud de l’Europe, et veillez bien à les blinder quitte à devoir augmenter d’autres primes pour convaincre le joueur et son agent d’accepter une clause élevée. Évitez également les clauses promettant au joueur une augmentation salariale annuelle ou un pourcentage à la revente, qui risquent de vous handicaper par la suite. Si vous évoluez avec une équipe qui dispute les conditions européennes, vous connaîtrez aussi les contraintes liées au fair-play financier. Attention à bien les respectez, où vous prenez le risque de vous retrouver dans une situation où vous serez forcés de vendre vos meilleurs éléments.

Ne pas tomber dans le jeunisme, avoir un groupe large à disposition

Lorsque l’on recrute des joueurs, il est souvent tentant de s’en aller chercher des pépites. Tout joueur de Football Manager va ainsi souvent jeter un coup d’œil dans les équipes de jeunes des sélections ou des gros clubs d’Amérique du Sud par exemple, où de nombreux regens de qualité sortent tous les ans. Lorsqu’on évolue avec des clubs de division inférieure, il est aussi très facile de se faire prêter des jeunes des meilleures équipes du pays. Seulement, une équipe très jeune, notamment à des postes clé comme la défense centrale ou la pointe de l’attaque, risque de flancher dans les gros moments, d’être moins réceptive aux différentes consignes imposées par vos soins et est de façon générale moins régulière. Vous constaterez d’ailleurs que dans la majorité des cas, les attributs des jeunes joueurs au niveau du mental sont généralement assez limités, et évolueront par la suite. Il est toujours important d’avoir des tauliers dans l’équipe, notamment pour prendre les plus jeunes sous leur aile.

Privilégiez aussi un groupe assez large. On a souvent tendance à tirer au maximum sur notre budget pour recruter des joueurs de qualité. Résultat, notre banc de touche est souvent assez limite niveau qualité et quantité, avec des effectifs de 15 ou 16 joueurs. Ce qui peut coûter cher en cas de blessures, et qui est très handicapant lorsque l’on joue plusieurs compétitions et qu’on a très souvent des matchs tous les trois joueurs. Des joueurs épuisés seront bien moins performants, surtout sur la deuxième partie de saison. Beaucoup on tendance à donner du repos supplémentaire après chaque match, ce qui peut servir occasionnellement, mais mieux vaut faire tourner de façon régulière. Privilégiez un joueur à au moins 96% de sa forme au coup d’envoi plutôt qu’un joueur, même supérieur, à 85%. En cours de match, si vous avez une avance confortable, n’hésitez pas à remplacer vos meilleurs joueurs pour les faire souffler. De façon globale, on vous conseille de doubler tous les postes et veiller à ce que l’écart de niveau entre le onze titulaire et les remplaçants ne soit pas trop conséquent.

Ne pas négliger certains aspects « secondaires »

L’entraînement est peut-être le côté le moins fun du jeu, et s’il est très important pour que votre équipe soit performante, vous avez la possibilité de le déléguer au staff. D’où l’importance d’avoir un adjoint de qualité. Il ne faut ainsi clairement pas négliger l’importance du staff dans l’évolution de vos joueurs, et via les différents menus de recherche de staff vous avez la possibilité de trouver directement des préparateurs de qualité. Il sera cependant difficile de se constituer un bon staff dès le début si vous ne jouez pas en première division, mais au fur et à mesure que votre club évolue, vous pourrez. N’hésitez pas à demander à vos dirigeants d’augmenter le nombre de places de préparateur disponibles et les salaires que vous pouvez leur offrir. Il est aussi impératif d’avoir des structures d’entraînement correctes, et vous pourrez régulièrement demander à vos supérieurs de les améliorer.

En revanche, on vous conseille de vous occuper directement de l’entraînement individuel, une bonne alternative pour faire progresser chaque joueur dans un domaine bien ciblé. Toujours au niveau du staff, pensez bien à avoir de bons recruteurs à disposition, afin que les rapports établis pour les joueurs que vous avez décidé d’observer soient le plus précis possible. Un mauvais recruteur pourrait mal jauger le joueur et passer à côté de certains éléments, comme une tendance à être irrégulier, à ne pas briller dans les gros matchs, à mal s’intégrer dans un groupe ou à se blesser de façon régulière. Pour ce qui est de la formation de jeunes, il est important d’avoir les meilleures infrastructures disponibles, et à aussi, le rôle du staff, notamment du responsable de la formation jeune, sera très important. En fonction du pays dans lequel vous jouez, il sera plus intéressant de prêter vos jeunes joueurs (prenez soin d’imposer un rôle de joueur important pour qu’il joue pendant son prêt), tout comme il peut être plus intéressant de le faire jouer en équipe B dans les pays où les équipes réserves sont autorisées à jouer en D2 ou en D3, comme l’Espagne et le Portugal.

Rappel : le jeu est gratuit sur la plateforme jusqu’au 1er avril.

A propos FootMercato Transferts

FootMercato Transferts
Foot Mercato est un site dédié à l'actualité du football. Retrouvez chaque jour les résultats des matchs de foot disputés dans tous les championnats européens : Ligue 1 - 2 Liga, Calcio... Analyse des équipes, commentaire des buts et scores, interview des joueurs et entraineurs de foot, c’est toute l'actualité du foot qui est décortiquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *