lundi , décembre 16 2019

Espagne : les dessous de la mise à l’écart subite et sans pitié de Robert Moreno

A la base, il n’était que l’adjoint de Luis Enrique au sein du staff de l’équipe d’Espagne. Et puis, les aléas de la vie et le drame personnel vécu par l’ancien coach du FC Barcelone ont poussé Robert Moreno à prendre les rênes de la sélection ibère en juin dernier. Mis sous le feu des projecteurs, ce fidèle de Luis Enrique a dû remplir une mission essentielle : qualifier la Roja pour le prochain Championnat d’Europe. Un objectif atteint sans trop de difficulté.

Moreno a été le chef d’orchestre de l’Espagne pendant six matches. Bilan ? Quatre victoires, deux matches nuls. Très satisfaisant donc pour une nation qui sera bien présente à l’Euro 2020 et qui sera même tête de série lors du tirage au sort de la phase de groupes de la compétition. Mais alors que le festival d’hier soir face à la Roumanie (5-0) devait s’apparenter à un dernier feu d’artifice avant que les choses sérieuses commencent, la Roja a vécu une bien drôle de soirée.

Durant l’après-midi, bien avant le coup d’envoi du match donc, une rumeur s’est rapidement propagée dans les travées du Wanda Metropolitano (stade où devait se jouer la rencontre) : Robert Moreno pourrait être débarqué pour laisser sa place à Luis Enrique pour l’Euro. Le scénario d’un retour de l’ancien sélectionneur avait été déjà envisagé par toutes les parties, Moreno ayant même laissé savoir qu’il laisserait volontiers sa place à celui qui avait dû renoncer prématurément et précipitamment à sa mission de sélectionneur national.

Le président de la fédération espagnole annonce une conférence de presse… dans un parking

Mais depuis, il faut croire que Robert Moreno n’avait pas prévu le timing choisi par la fédération espagnole (RFEF) pour l’écarter et mettre en scène le retour de son prédécesseur. Dans la soirée, tous les quotidiens espagnols ont en effet confirmé la nouvelle : Luis Enrique sera bien le patron de la Roja à l’Euro. Quant à Moreno, il ne retrouvera pas sa place d’adjoint puisque la radio Cadena COPE a annoncé hier soir que c’est Juan Carlos Unzué qui occupera cette fonction (tout le staff technique pourrait également être renouvelé). Un changement d’organigramme pour le moins brutal. Mais ce n’est pas tout.

Et dans cette histoire, la RFEF a fait preuve de grande classe. A l’issue de la rencontre, c’est son directeur (et non le président Luis Rubiales en personne), José Francisco Molina, qui s’est chargé d’aller annoncer la nouvelle aux joueurs et au staff de la sélection. Pris par surprise, Robert Moreno aurait ensuite fait ses adieux au groupe en larmes, avant de quitter le stade sans donner la traditionnelle conférence de presse d’après-match. On peut le comprendre. AS indique qu’il s’est senti « utilisé et trahi » par sa fédération et Luis Enrique. Pas surprenant. Enfin, le clou du spectacle a été le choix du président de la fédération d’annoncer aux médias la tenue d’une conférence de presse ce mardi dans le parking du stade, à la va vite. La classe. Jusqu’au bout.

A propos FootMercato Transferts

FootMercato Transferts
Foot Mercato est un site dédié à l'actualité du football. Retrouvez chaque jour les résultats des matchs de foot disputés dans tous les championnats européens : Ligue 1 - 2 Liga, Calcio... Analyse des équipes, commentaire des buts et scores, interview des joueurs et entraineurs de foot, c’est toute l'actualité du foot qui est décortiquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *