vendredi , février 21 2020

Les confessions de Marcelo sur sa brouille avec les supporters de l’OL

« Marcelo dégage ». C’est avec ce message, placardé sur un drapeau frappé d’un âne, que certains supporters de l’Olympique Lyonnais avaient célébré la qualification pour les 8es de finale de Ligue des Champions face au RB Leipzig (2-2, 6e journée), le 10 décembre dernier. Une énième provocation – la situation ne cessait de se dégrader depuis un déplacement à Lisbonne, au mois d’octobre, ponctué par une défaite contre Benfica (2-1) – qui avait eu le don de faire sortir de ses gonds le défenseur brésilien de 32 ans, auteur de gestes obscènes vers le virage des Bad Gones. Alors que quelques jours après l’incident, Juninho avait révélé le désir de Marcelo de quitter Lyon, le joueur n’aura finalement pas plié bagage lors du mercato hivernal.

Soutenu par sa direction et son coach, le défenseur central avait publié un message sur ses réseaux sociaux pour vider son sac, regrettant d’avoir perdu son sang froid. Un mois plus tard, solide titulaire lors de la victoire lyonnaise en terres girondines (1-2), Marcelo était allé voir les fans qui avaient fait le déplacement, à l’issue de la rencontre et avait échangé avec l’un d’entre eux. Un geste en guise de réconciliation ? D’apaisement au moins. « Ce jour-là, j’ai refermé une porte derrière moi. À partir de ce moment, le négatif est resté derrière. Ensuite, tout devient naturel et les performances reviennent. La concentration revient, l’esprit et le corps sont à nouveau connectés et le positif revient. »

« Ce pardon a mis fin à beaucoup de mauvaises choses »

Présent en conférence de presse, au Groupama Training Center, vendredi après-midi, le natif de São Vicente s’est longuement confié sur l’épisode des supporters, sans cacher son émotion. « Ce geste ne me représente pas mais qui n’a pas commis de faute ? Je le regrette, je demande encore pardon, car il y avait des enfants au stade, dont les miens, il y avait ma famille. J’ai fauté, mais ce n’était pas le vrai Marcelo, j’ai perdu à un moment le contrôle », a-t-il d’abord lâché, solennel, dans un discours aux allures de rédemption, avant de raconter pourquoi il était finalement resté au club cet hiver, malgré l’envie première de fuir. « Oui, j’ai imaginé partir. C’était dur, j’ai été très atteint, touché. Ma famille, mes enfants ont eux aussi été touchés, tous. J’en ai parlé avec eux et ça m’a traversé l’esprit de partir », a-t-il expliqué, des larmes dans les yeux.

Mais Marcelo n’est finalement pas parti. Au contraire, il s’est excusé auprès des supporters. Et il affiche aujourd’hui une belle forme. Un retournement de situation qu’il pense devoir à… dieu. « À ce moment-là, dieu m’a parlé, il m’a touché et m’a aidé à prendre la meilleure décision. Aujourd’hui, j’ai décidé de conduire Lyon à la meilleure place possible. J’ai un contrat et je vais le respecter. Et si l’OL veut que je parte, on en discutera, mais pour le moment je veux profiter de ces bons moments », a poursuivi le défenseur sous contrat à Lyon jusqu’en juin 2021, avant de conclure en révélant pourquoi il avait fait amende honorable auprès des supporters. « La chrétienté nous apprend beaucoup, notamment à pardonner, même si parfois on n’est pas coupable. Cela nous permet d’éviter la tentation de la haine, de la vengeance, c’est ce que j’ai fait. Je ne l’avais pas prémédité, je ne l’avais pas réfléchi. Aujourd’hui, c’est un geste de pardon, je ne sais pas si j’étais responsable, mais ce pardon a mis fin à beaucoup de mauvaises choses, » a-t-il terminé. Un homme neuf.

A propos FootMercato Transferts

FootMercato Transferts
Foot Mercato est un site dédié à l'actualité du football. Retrouvez chaque jour les résultats des matchs de foot disputés dans tous les championnats européens : Ligue 1 - 2 Liga, Calcio... Analyse des équipes, commentaire des buts et scores, interview des joueurs et entraineurs de foot, c’est toute l'actualité du foot qui est décortiquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *