mardi , novembre 19 2019

Liverpool – Manchester City : les notes du match

C’est peut-être la plus belle affiche qui existe aujourd’hui dans le football, du moins en termes de niveau et de talent présent sur la pelouse. Les deux équipes qui se sont disputées la Premier League jusqu’au bout du bout l’an dernier, avec des rencontres mémorables et des joueurs de classe mondiale. Pour ce choc de la douzième journée de Premier League, le leader liverpuldien accueillait une équipe citizen placée quatrième, avec six points d’écart entre les deux. Autant dire que la victoire était impérative pour les troupes de Pep Guardiola pour ne pas voir les Reds prendre le large en tête. L’entraîneur catalan, privé d’Ederson et d’Aymeric Laporte notamment, sortait l’artillerie lourde devant, avec le trio Sterling-Agüero-Bernardo. Jürgen Klopp avait lui aussi tout son beau monde, avec cette ligne offensive qu’on ne présente plus. Au final, Liverpool l’a emporté sur le score de 3-1.

Et la rencontre démarrait sur de sacrées bases, du moins pour la bande de Mohamed Salah. Après une action litigieuse dans la surface de Liverpool, Fabinho mettait les siens devant d’une frappe soudaine et puissante de l’extérieur de la surface (1-0, 6e). Impuissant, Claudio Bravo n’a rien pu faire. Après une brève réaction des Skyblues, les locaux allaient encore frapper. Cette fois, c’est Salah qui battait le portier chilien de la tête, après un très bon centre de Robertson (2-0, 13e). Anfield était, logiquement, en feu. Même si Wijnaldum était tout proche du troisième (21e), les troupes de Pep Guardiola allaient enfin réussir à se montrer dangereuses, via Agüero notamment, qui voyait Alisson l’empêcher de réduire l’écart d’une belle parade (25e). Quelques minutes plus tard, Van Dijk venait contrer Angeliño mais le Néerlandais avait la chance de son côté, puisque le cuir terminait sa course sur le poteau (29e).

Efficacité à toute épreuve pour Liverpool

La rencontre était en tout cas passionnante, avec une sensation de danger imminent dès que l’une des deux équipes s’approchait de la surface rivale. Firmino voulait se mêler à la fête et en faisait voir de toutes les couleurs à ses adversaires, mais il se manquait souvent dans le dernier geste, comme sur ce pointu (36e). Claudio Bravo détournait une tentative du joueur de la Canarinha comme il pouvait deux minutes plus tard. Agüero lui croisait trop sa frappe (42e). Un avantage de deux buts pour les locaux à la pause, dans un match sublime et passionnant à suivre. Et alors qu’on pensait que les Citizens étaient en mesure de revenir, Liverpool allait crucifier Bravo.

C’est Henderson qui centrait, le ballon traversait la surface et Sadio Mané plaçait un joli coup de casque au deuxième poteau (3-0, 51e). La messe était pratiquement dite avec ce score. Lovren, au sol, parvenait à détourner une bonne tentative de Sterling (54e). Il fallait noter la belle capacité de réaction des Citizens, jamais abattus, mais ils n’avaient pas l’efficacité de leur adversaire. Agüero était trop court pour reprendre ce centre de De Bruyne (68e), alors que Sterling commençait lui à hausser son niveau de jeu. Alisson devait sortir un ballon remis par Mané pratiquement sur sa ligne (75e). Les Citizens ont enfin été récompensés de leurs efforts à la 78e minute. Après un ballon d’Angeliño, Bernardo Silva signait une frappe qui frôlait l’intérieur du poteau gauche d’Alisson et terminait au fond (3-1, 78e). Gabriel Jesus lui ne profitait pas d’un amour de ballon de Sterling (80e). Le score n’a plus évolué, et Liverpool frappe un énorme coup, prenant neuf points d’avance sur la formation mancunienne !

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Wijnaldum (8) : une grosse présence pour récupérer les ballons et se projeter vers l’avant. Des passes précises et toujours dans le bon tempo, le Néerlandais a régné au milieu de terrain. Un gros travail dans la récupération qui a soulagé son équipe dans les temps forts adverses. Il a été dans tous les bons coups de son équipe, que ce soit défensivement ou en attaque. Un match sérieux et appliqué où son influence a été énorme.

Liverpool

- Alisson (6) : une petite frayeur en début de match mais sans gravité (5e). Le Brésilien s’impose bien sur une frappe d’Agüero (25e). Sollicité mais pas non plus mis en danger, il a surtout permis aux Reds de relancer proprement. Sûr dans le domaine aérien, il a été impérial dans tout ce qu’il a eu à faire aujourd’hui même s’il prend parfois des risques qui doivent donner des sueurs froides à Jürgen Klopp (75e). Il doit tout de même s’incliner sur une frappe de Bernardo Silva (78e).

- Alexander-Arnold (7) : au four et au moulin. L’Anglais n’a pas arrêté dans son couloir. On ne le dira jamais assez mais sa qualité de passe est digne d’un numéro 10. Projection, repli défensif, le latéral droit est un joueur complet et il a fait l’étalage de tout son talent pendant cette rencontre.

- Lovren (5) : à l’inverse de son coéquipier de la charnière centrale, le Croate a beaucoup souffert. Un petit pont d’Agüero dans la surface (25e), du mal à contenir les incursions mancuniennes, le défenseur a vécu un début de match compliqué. Mieux par la suite, où il s’est appliqué à empêcher les Citizens de prendre la profondeur dans son dos.

- Van Dijk (6,5) : infranchissable. Le colosse néerlandais a encore livré un match plein. Toujours bien placé, il a complètement éteint Agüero. Il n’a pas laissé une miette aux attaquants de City. Il dégage énormément d’assurance et cela se transmet à ses coéquipiers, notamment à Lovren qui n’a pas toujours été rassurant sur certaines phases.

- Robertson (6) : le latéral est parfaitement entré dans cette rencontre. Pour le deuxième but de son équipe, il délivre une merveille de passe au second poteau pour Salah qui ajuste Bravo de la tête (13e). Des allers-retours incessants dans son couloir soit pour apporter le surnombre offensivement, soit pour museler Bernardo Silva sur son côté.

- Fabinho (7,5) : un début de match tonitruant, récompensé par une frappe limpide qui termine sa course au fond des filets de Claudio Bravo (6e). Fort dans les duels, le Brésilien n’hésite pas à prendre des risques, payants, à la relance. Ses passes, souvent précises, apportent du déséquilibre qui met en grande difficulté les joueurs adverses. Une prestation aboutie à l’image de son équipe.

- Henderson (6) : pas forcément le plus en vue dans ce milieu à trois, l’Anglais s’est surtout attaché à combler les espaces et à initier le pressing haut de son équipe. Plus impliqué offensivement en deuxième période, il s’est positionné plus haut sur le terrain. Sur le troisième but, il déborde côté droit et délivre un centre parfait, au second poteau, pour Sadio Mané (51e). Remplacé par Milner (61e) qui a apporté son impact physique pour conserver le ballon.

- Wijnaldum (8) : une grosse présence pour récupérer les ballons et se projeter vers l’avant. Des passes précises et toujours dans le bon tempo, le Néerlandais a régné au milieu de terrain. Un gros travail dans la récupération qui a soulagé son équipe dans les temps forts adverses. Il a été dans tous les bons coups de son équipe, que ce soit défensivement ou en attaque. Un match sérieux et appliqué où son influence a été énorme.

- Salah (7) : discret dans les premières minutes, il est parfaitement placé pour reprendre de la tête un centre plongeant de Robertson (13e). Déjà son 5e but de la saison. Proche du doublé sur une frappe enroulée en première intention qui oblige Bravo à sortir une parade exceptionnelle (45+1e). Toujours en mouvement, l’Égyptien a constamment cherché à créer le danger et le déséquilibre notamment dans les transitions assassines des Reds. Remplacé par Gomez (87e).

- Firmino (6) : peut-être le plus discret des trois de devant, mais une intelligence de jeu rare. Le Brésilien est monté en puissance au fil de la première mi-temps à l’image de ses deux frappes qui ont sérieusement inquiété Claudio Bravo (36e, 38e). Souvent juste dans ses transmissions, il est un relais important dans les attaques de son équipe. Il cède sa place à Oxlade-Chamberlain (79e).

- Mané (7) : une grosse activité dès le début de la partie. C’est lui qui provoque le but de Fabinho en débordant côté gauche (6e). Pas avare en replis défensifs (25e, 55e, 68e), il est un atout précieux pour son équipe. Toutefois, il n’a pas toujours fait les bons choix offensivement. Bien mieux en seconde mi-temps où il inscrit le but du KO sur une tête plongeante (51e).

Manchester City

- Claudio Bravo (4) : dure soirée pour l’ancien portier du FC Barcelone. Concrètement, il n’est directement responsable d’aucun des trois buts des joueurs de Liverpool. Mais il peut faire mieux sur les trois, et il a souvent été en difficulté sur les occasions des Reds. Il n’a pas vraiment réussi à rassurer ses coéquipiers, réalisant aussi quelques arrêts assez limites.

- Walker (3) : prestation très médiocre de l’ancien gardien – pour une soirée en milieu de semaine – de la formation de Pep Guardiola. Mauvais défensivement, face à un Firmino qui a souvent fait ce qu’il a voulu aujourd’hui, peu influent sur les séquences offensives, il a été un véritable boulet. Un match à l’image de ce troisième but des locaux, où il se fait prendre dans le dos par Mané qui arrive lancé pour placer sa tête.

- Stones (4) : avec une défense clairement recomposée à Anfield, c’est lui qui devait faire office de patron. Mais l’Anglais n’a jamais montré de signes rassurants, et n’a dégagé aucune sensation de sérénité, surtout au cours des premières quarante cinq minutes. Il faut tout de même mettre à son actif une sacrée interception pour couper un ballon de Robertson pour Milner à un quart d’heure de la fin qui aurait pu coûter très cher.

- Fernandinho (4) : il était repositionné en défense centrale cet après-midi, et comme c’était à prévoir, il a vécu une rencontre pour le moins compliquée face à l’armada liverpuldienne. Le Brésilien était en retard sur la plupart des offensives des Reds, et sur le deuxième but notamment, où il laisse Salah reprendre au deuxième poteau. Un peu agacé, il n’a pas hésité à monter le ton, face à l’Egyptien notamment (41e). Clairement, on a vu qu’il est loin d’être un défenseur central de métier.

- Angeliño (5,5) : le jeune latéral espagnol avait du boulot aujourd’hui. Comme l’ensemble de l’arrière-garde citizen, il a parfois été en difficulté défensivement parlant. Mais lorsqu’il a fallu se projeter vers l’avant, il a été l’un des meilleurs de son équipe, en partie grâce à sa qualité de centre. Il était à deux doigts de provoquer un but pour réduire l’écart (29e). Il a été passeur décisif pour Bernardo Silva sur la réduction d’écart.

- Rodri (4,5) : positionné devant la défense, le joueur formé à l’Atlético de Madrid n’a, comme la plupart de ses partenaires, pas été au niveau attendu. Il n’a réussi à récupérer que trop peu de ballons, ne coupant pas assez d’offensives de Liverpool. Il n’aura donc pas réussi à servir de premier filtre devant sa défense, et lorsqu’il a fallu produire du jeu, il a été aux abonnés absents. Comme les milieux citizens, du mieux en deuxième période à signaler tout de même, avec plus d’activité balle au pied.

- Gündoğan (3,5) : la rencontre démarrait très mal pour lui, puisque c’est sur son dégagement bien trop mou que Fabinho ouvrait le score. Pourtant très convaincant depuis le début de saison dans le système de Pep Guardiola, l’Allemand a ensuite été bien trop en-dessous du niveau exigé pour un tel match, n’existant pas face à un milieu des Reds bien trop puissant.

- Kevin de Bruyne (5,5) : dans l’entrejeu, l’international belge a eu du mal à se distinguer en première période. Trop peu actif, trop peu participatif et trop peu influent dans le jeu. Au fur et à mesure que la partie avançait, il est monté d’un cran sur le terrain, touchant un peu plus de ballons et combinant mieux avec ses partenaires. Il a par exemple lâché un excellent centre qu’Agüero n’a pas pu reprendre, trop court (68e).

- Bernardo Silva (5,5) : le Lusitanien est habituellement très précieux devant, mais ce soir, ce fut compliqué. Il s’est certes énormément donné dans les labeurs défensifs, donnant un coup de main sur les couloirs notamment, mais il a eu du mal à se distinguer. C’est un joueur qui a besoin du ballon, et sur la pelouse d’Anfield, il n’en a pratiquement pas eu. Il a tout de même réussit à réduire l’écart après ce ballon d’Angeliño, d’une frappe à ras de terre (78e). Le seul highlight de son match.

- Agüero (4) : le goleador argentin a, comme souvent, réussi à s’offrir plusieurs situations dangereuses. Mais comme c’est aussi souvent le cas, il a beaucoup vendangé. Son équipe aurait pu rentrer aux vestiaires avec un score moins sévère s’il avait été un peu plus précis. Une rencontre insuffisante, en somme. Il a laissé sa place à Gabriel Jesus à la 71e minute, qui aurait pu marquer sur ce ballon parfait de Sterling (80e).

- Sterling (6) : de retour sur ses terres, l’ancien des Reds n’a pas été en mesure de se distinguer en première période. Pas mal de derniers gestes et de centres ratés pour l’attaquant des Three Lions, bien muselé par un Trent Alexander-Arnold très vigilant. Au retour des vestiaires, il a été bien plus actif et dangereux, avec un belle action individuelle (54e) et de bonnes ouvertures, dont un caviar que Jesus n’a pas su mettre au fond (80e). Clairement le meilleur joueur de son équipe ce soir.

A propos FootMercato Transferts

FootMercato Transferts
Foot Mercato est un site dédié à l'actualité du football. Retrouvez chaque jour les résultats des matchs de foot disputés dans tous les championnats européens : Ligue 1 - 2 Liga, Calcio... Analyse des équipes, commentaire des buts et scores, interview des joueurs et entraineurs de foot, c’est toute l'actualité du foot qui est décortiquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *